Junge Frau telefoniert zufrieden lächelnd mit Blick aus dem Fenster

Chaque personne est unique !

Notre équipe expérimentée se fera un plaisir de vous conseiller en détail et gratuitement pour toutes les questions relatives à votre santé :

L'adénosine - Présence et effets

23 janvier 2022
Biologiste diplômée Dorothee Ogroske et al.

L’adénosine est un élément de base de l’ATP (adénosine triphosphate). L’ATP est le fournisseur d’énergie de toutes les cellules et également un élément constitutif de l’ADN. L’adénosine agit également comme un neurotransmetteur avec une structure moléculaire similaire à celle de la caféine, elle occupe les mêmes récepteurs, mais ne les stimule pas.

En outre, elle est également un élément constitutif de certaines coenzymes. L’un des composants de l’adénosine est l’adénine. L’éritadénine contenue dans le shiitake en est un dérivé.

Effet physiologique dans l'organisme

Dans tous les processus de consommation d’énergie dans le corps, l’ATP est décomposé. L’adénosine est donc libérée. Au niveau du système nerveux, l’adénosine occupe certains récepteurs, ce qui bloque les substances stimulantes comme la caféine ou les neurotransmetteurs activateurs comme la dopamine, l’acétylcholine ou la noradrénaline.

Grafischer Darstellung der chemischen Formel von AdenosinIl existe un effet de rétroaction : plus les cellules nerveuses sont actives, plus l’ATP est consommé et plus l’adénosine est produite. Ainsi, davantage de récepteurs sont occupés, les cellules nerveuses fonctionnent plus lentement et le cerveau est protégé contre le « surmenage ». En outre, le blocage des neurotransmetteurs activateurs entraîne une dilatation des vaisseaux sanguins, suivie d’une baisse de la tension artérielle.

Glycolyse et lipolyse

L’augmentation de l’adénosine stimule également la glycolyse. De cette manière, la disponibilité de l’énergie est augmentée. En revanche, l’adénosine a un effet inhibiteur sur la lipolyse.

Inhibition de l'agrégation et vasodilatation

L’adénosine permet de bloquer la thrombine et la vasopressine. Cela entraîne une inhibition de l’agrégation des plaquettes sanguines et une vasodilatation via la relaxation des muscles lisses.

Effet dans le foie et les poumons

Dans le foie, l’adénosine exerce également un effet protecteur contre le manque d’oxygène grâce à la vasodilatation. De plus, l’adénosine provoque une bronchodilatation (dilatation des bronches rétrécies) dans les poumons.

Régulation des processus immunitaires et inflammatoires

L’adénosine agit comme un régulateur endogène des processus immunitaires et inflammatoires. Elle inhibe l’activation des granulocytes neutrophiles, la phagocytose et la production de certains sous-produits toxiques du processus inflammatoire, ce qui permet d’éviter les lésions excessives.

Antioxydant

Il a également été démontré que l’adénosine protège contre les radicaux libres d’oxygène, qui sont formés lors de processus métaboliques oxydatifs normaux et en particulier en état d’hypoxie ou d’ischémie.

Soulagement de la douleur

On attribue également à l’adénosine des propriétés analgésiques. L’éritadénine est responsable de l’effet hypocholestérolémiant du shiitake.

Présence d'adénosine dans certains champignons

L’adénosine est, avec les polysaccharides et les triterpènes, responsable des propriétés adaptogènes des champignons. L’adénosine entraîne une augmentation de la mise à disposition d’énergie, contrecarre une surstimulation du système nerveux et détend la musculature lisse. Jusqu’à présent, l’adénosine a été concrètement démontrée dans les champignons suivants : Agaricus blazei murrill (ABM), Auricularia, Cordyceps (cordycépine), Reishi et Shiitake (éritadénine).

VOUS AVEZ ENCORE DES QUESTIONS ?

Nous prenons volontiers le temps de vous écouter. Lors de notre consultation gratuite, nous répondons de manière individuelle et personnelle à toutes vos questions sur la santé sous :

Études scientifiques / sources

  • Willard, T.: „Reishi – Der Wunderpilz der alten Chinesen“; Heyne Verlag, 1999
  • Klotz, Prof. Dr. Karl-Norbert: „A2B Adenosin Rezeptoren in der kardiovaskulären Pathologie von der Medizinischen Chemie zur molekularen Genetik“; Universität Würzburg
Retour haut de page